top of page
  • nathaliesixjesus

Au bonheur des lettres

Dernière mise à jour : 8 févr. 2021



Lui-même épistolier et collectionneur compulsif, le Britannique Shaun Usher collectionne les missives depuis des années sur son site www.lettersofnote.com, sorte de musée virtuel de la correspondance. De cette collection, sont nés de petits recueils publiés par les éditions Unbound en Angleterre et traduits par le Livre de Poche en 2013.


Sept ans plus tard, l'intérêt du public ne se dément pas et ce sont cette fois les éditions du sous-sol qui reprennent le flambeau avec des petits livres aux couvertures acidulées comme des bonbons.


Un florilège de courriers historiques, inattendus et farfelus

Dans #amour vous trouverez 29 lettres inédites : enfiévrées, révoltées, mélancoliques ou tragi-comiques. Regrets, espoirs déçus et rêves partagés sous la plume de Simone de Beauvoir, Frida Kahlo, Zora Neale Hurston, Nelson Mandela en passant par celle de Mark Twain, ces extraits de correspondance revisitent toutes les facettes de l'amour.

Emus, nous le sommes aussi par les mots d'une inconnue, gravés sur sa tombe pour libérer l’amour de sa vie du fardeau d'un veuvage éternel.

L’émotion est intacte, comme devant les conseils de John Steinbeck à son fils, touché pour la première fois par Cupidon.

"Si tu es amoureux - c'est une bonne chose - c'est à peu près la meilleure chose qui puisse t'arriver. Ne laisse personne te faire croire que c'est insignifiant ou négligeable. ", écrivait l'auteur de Des souris et des hommes à son fils Thomas en 1958.


Enfin, on se régale de vérifier que l'amour a fait trembler même les plus puissants, tel Napoléon Bonaparte, au désespoir de ne pas recevoir de réponse de sa Joséphine. "Mille baisers aussi brûlants que mon cœur, aussi purs que toi."

L'amant impatient devient tyrannique : "Ah! Si je pouvais, tu sais bien, t'enfermer dans mon cœur, je t'y mettrais en prison."


Un florilège de courriers historiques, inattendus et farfelus.

Au bonheur des lettres, éditions du sous-sol, 112 p., 7,90 euros.

8 vues0 commentaire
bottom of page